Iles du Cap-Vert

 

Arrivée, le 4 Novembre  1989 à 11h00, 900 milles en 6 jours et demi.

La traversée:

Bon vent, mer un peu formée, cette traversée a été (pour nous) assez rapide. Ne riez pas, c'est vrai que 150 milles par jour, ce n'est pas énorme... Mais ce n'est pas grave. Puisqu'on vous dit qu'on est bien en mer! Surtout, maintenant, on est bien amariné, et les navigations sont un vrai plaisir. 

Mindelo:

 

 

Le mouillage dans la baie de Vicente est très venté, environ 30 à 35 nœuds tous les jours. Lorsqu'on arrive à la plage avec l'annexe, on est trempé... C'est une île belle et pauvre. Lorsque nous sommes passés,  je ne me souviens pas d'avoir vu beaucoup de touristes ; il paraît que ça a changé...

 San Antao:

Nous mouillons devant le village de Tarafal qui n'est accessible que par la mer, ou bien par un sentier de plusieurs heures. Une grosse houle longue rentre dans la baie très ouverte. Les nuits sont galères, car très rouleuses. Une bouteille ne tient pas sur la table du carré!

Nous sommes très bien accueillis. Pourtant, nous débarquons à trois voiliers. Cela fait beaucoup de monde. Nicole échangera une robe contre un poulet vivant ...  Nous offrons un ballon de foot aux enfants du village ; c'est l'émeute!

Devant nous, l'Atlantique. Notre première grande traversée. Vu le confort de mouillage, on n'a pas le cœur à tergiverser.

Nous restons 15 jours aux îles du Cap-Vert

On quitte Tarafal le 19 Novembre  à 12h30.