Fidji

 

Arrivée, le 2 OCTOBRE 1992. 598 milles en 5 jours. 

Il est 17H34... Nous vieillissons de 24 heures en 1 seconde. Nous étions le 30 septembre, nous voilà le 1er octobre !!! Nous venons de passer l'antiméridien, longitude 180°, latitude 17°08' Sud. De TU - 12, on passe à TU + 12.  Vous avez déjà essayé d'expliquer ça à des mômes de 4 et 6 ans... qu'on est passé de maintenant à demain... On a bien rigolé.

 

Mérovée au mouillage à Ovalu sur l'île de Levuka.

Nous choisissons d'atterrir sur la petite île de Levuka. Nous arrivons le jour de la fête des écoles. On se laissera un peu vivre ici pendant quelques jours. Les gens sont très gentils, et le village calme et accueillant.

 

L'intérieur de Suva                             Bain à Kandavu

Après un court séjour à Suva sans grand intérêt, nous partons pour une petite île au sud : Kandavu. Renseignements pris, nous apprenons qu'il nous faut une autorisation et une formation pour nous y rendre. En effet, dans cette partie de l'Océan Pacifique, nous sommes sous le régime du droit coutumier. Alors plutôt que de risquer des problèmes entre les touristes et les habitants de ces villages, on vous explique ce qu'est la coutume.

Pour résumer, pénétrer dans un village sans faire coutume déclenche chez les habitants une réaction identique à celle qu'aurait un Parisien (ou un Brestois...) si quelqu'un rentrait chez lui, dans sa cuisine, se servait un verre d'eau et repartait comme si de rien n'était... On doit donc demander au chef du village l'autorisation de "rentrer" dans son village. Après, on est comme chez soi. C'est tout. 

 

 

"Notre" village de Kandavu

Après une petite navigation tranquille entre les îles, nous arrivons devant le village de Kandavu. C'est Nicole qui a tout fait, car je suis cloué au lit avec une méchante grippe. Les enfants ont envie de descendre à terre, Nicole pense donc faire coutume pour pouvoir être tranquille. Non, non : c'est le "Capitaine" qui doit y aller. Eh, bien, tant que je ne pourrai pas remplir ma mission, Nicole n'aura que l'autorisation de se promener sur la plage, et personne ne lui adressera la parole. Un adjoint du chef viendra même vérifier si j'existe et dans quel état je suis....

Enfin rétabli, nous allons voir le chef pour la coutume. Assis en tailleur autour d'une natte, le chef fabrique le Kawa avec les racines que nous lui avons rapportées de Suva. Après les discours de rigueur, nous sommes "chez nous". C'est incroyable la transformation de l'attitude des habitants après cette cérémonie. On aura bien du mal à quitter Kandavu.

Nous serons restés presque un mois à Fidji.

Départ, le 29 octobre 1992 pour  Nouméa.