Québec - Canada

 

Arrivée, le 16 JUIN - Poste frontière sur la rivière Richelieu.

Inutile de vous le cacher plus longtemps, on est tombé en amour avec le Québec et les Québécois ; en fait cela date de notre séjour en Floride où ils débarquent  tous  pour trouver un peu de chaleur en hiver. 

Nous, c'est dans leur cœur qu'on en a trouvé de la chaleur!!!

    

La rivière Richelieu

Décidément, la navigation sur les rivières nous plaît! Franchir les écluses, mouiller dans de petits coins jolis comme tout, se balader en campagne, c'est génial! 

   

Les écluses avant le bassin Chamblis

Nous sommes arrivés aux premières écluses à Saint-jean de Richelieu, le 16 juin. Les éclusiers sont un peu inquiets avec notre tirant d'eau de 1,80m. Ils nous demandent d'attendre le lendemain pour franchir les écluses, afin qu'ils puissent garder de l'eau. Tout se passera bien.  En fait, on prendra plus de temps à placoter avec les éclusiers qu'à franchir les écluses.  

   

                  Visite de Montréal                                  Le pont de Québec

Eh bien, on en a rencontré du monde ici! Et on en a fait des fêtes! Quelle ville sympa! En plus, nous sommes arrivés en plein festival de rock et de jazz. Géant! On s'est aussi promené dans Montréal avec des pancartes vantant une certaine autonomie, mais bon, c'était juste pour accompagner, pas pour se mêler... 

Côté voile (quand même), Mérovée battra son record de vitesse avec plus de 11 nœuds... enfin sur le fond, car il y avait 6 nœuds de courant  dans le Saint-Laurent en passant sous le grand pont de Québec.

   

Promenade sur le Saguenay

On a bien aimé notre remontée du Saguenay jusqu'à Chicoutimi. C'est une ancienne vallée glacière et la navigation y est facile, même à la voile. La nature y est grandiose, et là aussi, les rencontres ont été très chaleureuses.

   

Descente du Saguenay          Baie de l'éternité          L'Anse à l'orignal    

Nous goûterons à tout. Je vous l'ai déjà dit, l'art culinaire est un bon moyen de savourer un pays. La poutine, les fèves au lard, tous les produits de l'érable avec bien sur le sirop, mais aussi le beurre, la tire, les bonbons  et plus haut les homards, tout y passera.

 

   

                       Les îles Mingan                                   Havre Saint-Pierre

Nous irons jusqu'aux îles Mingan, un peu plus de 50° Nord. C'est le plus haut que nous ayons fait pour l'instant. Que c'est Beâââuuu, çâ  pâ d'bon sens! Climat sub-arctique, peu de touristes et puis, là encore un accueil... Si on mettait le nez dans le cockpit, on était bon pour jaser pendant des heures. Tiens! A propos, l'accent québécois, quel bonheur! Et pas si dur que ça à comprendre; il suffit d'être un peu attentif. 

   

Île aux perroquets                      Anticosti                      Gaspésie        

Un petit stop sur l'île aux Perroquets, pour dire bonjour aux macareux moines qui la peuplent, et nous filons sur la Gaspésie. Entre temps un arrêt à Anticosti. On s'est mis à l'abri dans le port car on a ramassé un petit coup de vent juste en arrivant. Comme cet abri n'était pas très protégé, nous nous sommes mis à couple d'un cargo de passage. Cette île est peuplée de 300 habitants et 300000 cerfs... Paradis de la chasse parait-il? 

   

        Îles de la Madeleine                   Havre Aubert                       En Famille

Avant de sortir du golf du Saint-Laurent, nous nous arrêtons aux îles de la Madeleine. C'est là que j'aurais la chance d'avoir mes trois grands à bord au même moment. Nous subirons ici, les effets du cyclone Bob qui avait  encore frappé la côte est des USA. 50 nœuds dans le port.. On s'est bien accroché! 

Bien accroché, mais faut quand même partir. Dur, dur... On laisse tellement d'amis ici. On essayera de revenir, promis!

Nous serons restés deux mois  au Québec. Ce n'est pas assez!

Nous  quittons le Québec le 12 Août 1991 pour  Terre-Neuve.