Saint-Pierre et miquelon

Récit de voyage

   

CARNET DE ROUTE NAVIGATION

LES PHOTOS

 

Nous arrivons à Saint-Pierre et Miquelon en fin de matinée le 1er juillet, sous un beau soleil. Nous ne savons pas encore que le Brésil a gagné la coupe de monde. Nous découvrons dans son entier ce petit coin de France perdu dans le froid. Les formalités douanières et d’immigration sont expédiées en 5 minutes et avec le sourire.

Génial ce séjour à Saint-Pierre et Miquelon. Nous restons jusqu’au lundi 9 juillet. La météo nous donne prétexte à différer le départ, et comme nous a dit un ami ici, au bout de 13 ans de voyage on est pas à une journée près !

Saint-Pierre c’est 6000 habitants environ, principale activité, la pêche, un peu de tourisme, quelques commerces et c’est tout. Un bel aérodrome tout neuf où l’on entend bien les avions se poser… On ne les voit pas à cause du brouillard….

Nous sommes installés au quai du club de voile. Eau, électricité ainsi que les douches pour 12 euros par jour. C’est raisonnable. Nous profitons de ce séjour pour faire réparer ou tout du moins essayer de faire réparer quelques appareils tombés en panne. Mais les pièces manquent, tout cela attendra la France. Partout un accueil charmant, certains commerçant vont même jusqu’à téléphoner à un concurrent pour essayer de me dépanner. Un autre me prête ses appareils pour vérifier si j’ai de l’eau dans le fond de mon réservoir. 

Et puis il y a Robert et Martine. Nous les avions rencontrés en 91 lors de notre précédent voyage ici, au cours d’un dîner chez un ami commun, juste une soirée. Ils sont « purs » Saint-Pierrais et ce, depuis plusieurs générations. Robert a su que nous étions là, il est venu nous trouver au bateau et nous avons sympathisé. Ils n’ont eu de cesse que de nous rendre le séjour agréable. Le soir même de notre arrivée, il nous offre un saumon sauvage frais… Le lendemain nous allons dîner chez lui, saumon fumé, homard, crabe royal… C’est Noël ! Pour ne pas être en reste, ils viennent à bord déguster un rougail morue à la mode réunionnaise, avec du riz créole. Comme vous le constatez, sur cette fin de voyage on ne se laisse pas aller.

Robert nous emmène également sur son canot voir les phoques et les macareux sur les îlots proches de Saint-Pierre. J’avais ma grosse veste de mer, molletonnée, étanche avec capuche et tout et tout. Lui était en T-shirt…. J’ai eu honte, mais j’ai gardé ma veste…. 

Les vélos sont de sortie. Nous partons faire une petite balade vers le sud de l’île. Malheureusement le brouillard vient  nous masquer les beautés de cette côte. Nous redécouvrons cet endroit le lendemain, en voiture et par un beau soleil.

Nous mettons l’annexe à l’eau pour nous rendre sur l’île aux Marins. Elle est située juste devant Saint-Pierre, à 5 minutes. Maintenant pratiquement inhabitée, elle est transformée en musée. Un travail remarquable de reconstruction des vieilles maisons a été entrepris, il y a plus de 10 ans et le résultat est magnifique. C’est un plaisir que de se promener dans le temps longtemps.

Nous avons aussi rencontré une famille de navigateurs, installée ici depuis 93, leur fils Damien a réalisé un très joli site sur Saint-Pierre et Miquelon. Allez le visiter, vous saurez tout sur ce petit bout de France. Voici l’adresse : www.legravier.com

  La responsable de la médiathèque interdit l’accès Internet aux « étrangers », même si pour une heure on accepte de s’inscrire pour l’année. J’ai oublié que nous sommes en France et que mon cher pays est très en avance dans le domaine des télécommunications. Ca fait quand même drôle quant on arrive du Canada ou  des USA.  Heureusement, le responsable de l’école de voile nous a autorisé à utiliser son poste, et Alain (le papa de Damien) nous laissa gentiment utiliser son poste. 

RETOUR SUR LA PAGE CANADA

 

 

Saint-pierre il y a 12 ans