Vanuatu

 

Arrivée ,le 18 mai 1995. 320 milles en 2 jours. 

Très exactement 48 heures après avoir quitté la passe de la Havannah, nous plantons l'ancre  dans la zone de quarantaine de Port-Vila. Douanes, immigration, café, repos, rangements, descente à terre etc., le cycle enchanteur des arrivées à l'étranger s'effectue selon un rythme immuable et tellement agréable. C'est la magie des balades en bateau qui est retrouvée. Génial !

 

Efaté  - Le Mouillage                       Efaté - La côte au vent

Port-Vila est une petite capitale sympa, d'un jeune Etat indépendant et manifestement heureux de l'être. Les gens sont cool, décontractés, pas très riches sûrement, mais libres et respectés, et cela se sent. 

 

Havannah Harbour

 Le mouillage de Havanah Harbour 30 milles environ au nord de Port-Vila, en remontant simplement la côte sous le vent. Cinq heures plus tard, nous sommes au mouillage, seuls face à une forêt luxuriante, dans une petite anse hyper calme et sous un soleil de plomb.

 

Moso Island

 

Efaté vue d'Emae                      Enfants du village

Nous  reprenons la route pour nous rendre à Ambrym. C'est une île volcanique dont le plus haut sommet culmine à plus de 1400 mètres. Certains cratères sont encore en activité. Nous sommes mouillés à une centaine de mètres de la plage; nous voyons quelques fumées; la côte est magnifique, très boisée. La plage est de sable noir, comme il se doit sur une île volcanique.

 

Arrivée sur Ambrym

Nous quittons le bateau à 8 heures. Tennis aux pieds, sacs à dos remplis de victuailles diverses et d'eau potable : c'est parti pour la grande aventure! Nous allons au volcan. Pour cela, nous avons besoin d'un guide. Nous le trouvons dans le village voisin. La coutume, mais aussi le bon sens réclament que nous soyons accompagnés pour cette promenade... En fait de promenade, c'est une véritable expédition que nous allons faire. Nous montons, certes en pente douce, mais quand même, sur plus de 10 Km dans une forêt tropicale étonnamment dense. Ensuite, sur environ 5 Km, nous remontons une rivière de lave (froide!) qui nous amène au pied du volcan en activité. Malheureusement, le rythme lent de notre marche avec les enfants ainsi que notre départ un peu tardif ont fait que nous ne pouvons pas le grimper, à la grande déception de Nicole et de Tanguy. Marine ne veut plus avancer, vaincue d'avance par la dernière pente à gravir. Après un rapide casse-croûte, nous entamons le retour vers notre point de départ. Nous sommes au village vers 16 heures, et au bateau à 17 heures. Bilan : presque 9 heures de marche, 35 à 40 kilomètres ; les parents sur les rotules, courbatus comme ce n'est pas possible, des ampoules aux pieds etc., etc., et les enfants... en pleine forme, ou presque. En tout cas, pas dans l'état où nous supposions les ramener après une telle balade.

Le lendemain, nous votons tous pour une journée de farniente au bateau. Enfin presque, car on finit le 1er trimestre du CNED avec les enfants.

 

La rivière et le Blue-Hole

Après une petite halte technique à Port Olry dans le nord de Espirito santo, nous quittons le Vanuatu pour les Salomons.

Nous sommes restés un mois et demi au Vanuatu.

Départ,  le 27 juin 1995  à 8H00.