Carnet de voyage

LE BATEAU:

Mérovée est un cotre en acier de 12 mètres, 1,80 mètre de tirant d'eau et équipé d'un moteur Yanmar de 44 cv.800 litres de gas-oil et 650 litres d'eau. L'électronique est composée d'un GPS, d'un radar et d'un fax météo en plus de l'équipement classique.

Nous disposons également d'une annexe pneumatique de 4,20m équipée d'un moteur de 15 chevaux.

Quatre personnes à bord : Tanguy 10 ans, Marine 8 ans (ils vivent à bord depuis 1989) et les parents, Nicole et Jean-Michel.

 

POURQUOI UN "CARNET DE ROUTE"

En escale à Nouméa depuis deux ans et demi, nous avions le désir de nous rendre à La Réunion, dans l'Océan Indien.

Beaucoup d'inconnues pour préparer ce voyage. Quelle route choisir? Quand partir? Plein de questions et peu de réponses. Surtout peu ou pas de littérature sur le sujet. Côté guide nautique, le grand vide.

A la fin de notre voyage, qui fut un véritable enchantement, j'ai voulu aider ceux qui, comme moi, sont plein d'incertitudes et d'envies.

N'ayant pas les compétences pour écrire un guide complet, j'ai choisi le formule du carnet de route. Je ne parlerai donc que de ce que j'ai réellement vu, des solutions trouvées pour régler les petits problèmes quotidiens. Je vous préciserai également les conditions de traversées aux dates où nous les avons effectuées.

Mon but est simple, vous donner envie de " passer par là".

 

Pour les mouillages, j'ai choisi de vous donner les point GPS où mon ancre est tombée, Les accès en sont en général faciles et je vous laisse le plaisir de les porter sur vos propres cartes, ainsi que celui de choisir le meilleur moyen pour y accéder.

La malaria. Gros problème. Nous avons choisi de ne pas prendre de traitement préventif afin de privilégier l'efficacité du curatif. Moustiquaires et produits anti-moustiques ont été suffisants. Ce choix s'est révélé positif. Ceci dit, prenez conseil auprès de votre médecin avant de décider quoi que ce soit..

Partout, nous avons pu retirer de l'argent avec la carte VISA. Il est cependant intéressant d'avoir des Francs Français en liquide et aussi quelques Dollars US (La magie du billet vert...)

Pour le courrier, nous avons toujours choisi de nous faire expédier notre courrier après avoir vérifié nous mêmes et sur place l'exactitude de l'adresse et sa fiabilité.

Pour terminer, investissez dans les guides LONELY PLANET. Il y a tout sur tout, même le plus petit village. Certains existent en français, mais ceux en anglais sont très faciles à lire. Et puis, nous commençons toujours nos escales par une visite aux offices du tourisme. Ils en savent des choses sur leur pays, ces gens là....

 

Bon vent...

 

LE DEPART

 

Départ de Nouvelle-Calédonie le 13 Mai 1995.

Cette date nous semblait correspondre le mieux au choix de route que nous avions fait, la saison des cyclones en Nouvelle Calédonie étant normalement terminée.

 

VANUATU: du 19 Mai au 27 Juin

 

Nous ne nous sommes pas arrêtés à TANA, au sud du Vanuatu. Les autorités sont pointilleuses sur les mouillages sans avoir fait l'entrée à Port-Vila. Nous n'avons pas eu envie de "redescendre" de 120 milles. Et puis le volcan d'Ambrym est aussi joli.

 

EFATE - PORT-VILA / 17°44.175 S - 168°18.566.E.

A 320 milles de Port-Moselle N.C.

2 jours de traversée. 20 à 25 noeuds d'Est. Mer Agitée, petite houle

On mouille auprès d'une grosse bouée jaune juste devant la ville. Il est prudent d'oringuer l'ancre, les fonds sont entre 8 et 15 mètres, un peu "caillouteux". On appelle sur le canal 16 les douanes. Ils viennent à bord assez rapidement. Prévoir 7000 Vatus pour le port et 600 Vatus pour les douanes.

Après les formalités, il est facile de prendre une bouée devant le Waterfront Restaurant. Prix raisonnable. Gas-oil et eau à un petit ponton près du restaurant. Approvisionnement et réparations faciles à Port-Vila.

 

EFATE - HAVANNAH HARBOUR / 17°33.120 S - 168°16.917 E

A 24 milles de Port-Vila

Très joli mouillage, très bien protégé. Les habitants de Moso Island nous donnent quelques fruits et légumes locaux. Pas d'autres facilités.

 

EMAE / 17°03.082 S - 168°22.135 N

A 39 milles de Havannah Harbour.

On mouille devant cette très jolie petite île, bien protégée des alizés, mais la houle tourne un peu autour de l'île. En faisant attention, on peut "rentrer" un peu dans le récif.

Belles balades sur l'île. Habitants très sympas.

 

EPI - LEMEN BAY / 16°35.831 S - 168°09.789 N

A 33 milles de Emaé

Grande baie au nord de EPI. Calme et bien protégé. Joli village Petites épiceries pour produits de première nécessité. On peut trouver une voiture pour aller faire un tour au centre de l'île.

 

MALIKOLO - MASKELINE - UI IT / 16°32.074 S - 167°46.155 N

A 23 milles de Lemen Bay

On trouve ce mouillage parmi les magnifiques îlots des Maskelines au sud de Malikolo (Île de culture francophone). Nous sommes passés par le sud (la passe: 16°33.000 S / 167°46/200 E). Les récifs sont très faciles à repérer et les passes sont larges. Petit coin de paradis. Pas de village. Pas d'appro.

 

 

MALIKOLO - PORT SANDWICH / 16°26.347 S - 167°47.028 E

A 14 milles des Maskelines

Au fond d'une grande baie. Ce mouillage est considéré comme "trou à cyclones". C'est dire s'il est bien protégé. Excellent contact avec les habitants du village. On peut échanger des fruits et des légumes locaux contre des vêtements, livres etc ... Pour 1000 vatus, nous avons acheté, sur pied, un petit cochon de lait. Un régal au BBQ.

 

AMBRYM - RACON / 16°08.495 S - 168°06.996 E

A 27 milles de Port Sandwich

On mouille devant la plage de Racon par environ 7 à 8 mètres d'eau. C'est du sable et ça tient bien. Un peu rouleur si les vents s'orientent trop au Nord, mais rien de terrible.

L'intérêt de cette escale est la montée au volcan (actif).Marche d'environ 35 kilomètres assez facile, nous l'avons faite en famille. Prendre un guide au village voisin. Un conseil: faites la en deux jours en prévoyant un bivouac au pied du cratère. Spectacle saisissant garanti ( si le volcan est toujours en activité bien sûr...).

 

ESPIRITU SANTO - LUGANVILLE / 15°31.359 S - 167°09.930 E

A 65 milles de Ambrym

Nous avons quitté Ambrym le soir à la nuit tombée. Le spectacle du volcan embrasant le ciel vaut le coup. De plus cela permet d'arriver de jour à Luganville.

Petite capitale où l'on trouve presque tout. Le mouillage est quelquefois houleux par fort alizé. Pour l'eau et le gas-oil il faut aller le long d'un quai pour cargo... Vraiment si c'est indispensable!

 

ESPIRITU SANTO - PALIKULA / 15°29 700 S - 167°14.991 E

A 10 milles de Luganville

Bouées de mouillage dans un champ de patates de corail. Prudence! C'est joli, mais c'est loin de tout. Petit restau à proximité. C'est soit disant le yacht club de Luganville. On n'a rien vu... et on a même du sauter par dessus les barrières pour quitter le club!

 

ESPIRITU SANTO - PETERSON BAY / 15°22.429 S - 167°11.376 E

A 8 milles de Palikula

Le genre de mouillage qui fait rêver. Hyper bien protégé, plage de sable blanc et petit ressort qui allait ouvrir lorsque nous sommes passés. L'entrée dans le mouillage se fait par le Nord, si possible à mi-marée.

On remonte en dinghy une petite rivière sur 1 mille environ jusqu'au "Blue Hole". Source d'eau douce pour l'utile et l'agréable. Bain, shampoing, lessive et plein d'eau pour l'usage courant. Nous y avons passé 8 jours de rêve.

Nous irons faire notre clearance de sortie à Luganville en auto-stop. Pas de problème.

 

ESPIRITU SANTO - PORT OLRY / 15°02.208 S - 167°05.013 E

A 20 milles de Peterson Bay

Joli mouillage devant un petit village de culture francophone. Petit approvisionnement en frais avant de quitter le Vanuatu

 

 

SOLOMONS ISLANDS: du 1er au 18 Juillet 1996: du 1er au 18 Juillet 1996

 

Nous avons choisi de faire notre entrée à Honiara, mais il y a d'autres possibilités notamment dans les îles plus à l'est et également aux Santa Cruz.

 

RUA SUKA / 9°30.133 S - 160°36.257 E

A 527 milles de Port Olry.

5 jours de traversée. Vent portant de 15 à 20 noeuds, mer belle.

Nous avons choisi de passer quelques heures dans ce mouillage très bien protégé pour arriver de jour à Honiara. On mouille dans 10 mètres d'eau à l'ouest de l'île. Très joli coup d'œil.

 

GUADALCANAL - HONIARA - 9°25.685 S - 159°57.389 N

A 42 milles de Rua Suka

C'est la capitale des Salomons. On mouille cul à quai à gauche du wharf des militaires. On plante l'ancre dans les 20 met on recule. Prévoir l'annexe pour porter l'aussière à terre. Avec l'alizé par le travers, plus facile à dire qu'à faire.... De plus, le mouillage est rouleur!

Le Yacht-club est au fond de la baie. Pour la douane, mieux vaut y aller soi même. C'est à deux pas du mouillage. Changer de l'argent avant (1,5 FF le dollar Solomon ). On nous a demandé $S 100 pour la douane et $S 50 pour la quarantaine.

Approvisionnement assez facile. Marché près du Yacht-club. Pour les produit plus occidentaux, allez dans le quartier chinois. Fuel au quai des cargos, accès facile. A notre passage, le gas oil était à 1,56FF. On a fait le plein!

Le 7 juillet, c'est la fête de l'Indépendance. Nombreuses festivités qui donnent un bon aperçu de la culture du pays.

 

NEW GEORGIA - PEAVA / 8°47 211 S / 158° 13.930 E

A 116 milles de Honiara

Ne cherchez pas ce mouillage sur les cartes! Il n'y est pas... Nous avons eu le renseignement par un bateau australien. Petit village magnifique au Sud-Est du New-Georgia, il est protégé par une petite barrière de corail. Au centre de ce lagon, il y a une bouée prévue pour un bateau de guerre australien... Arrivée de jour conseillée. Les habitants du village vous feront des signaux lumineux et viendront vous chercher pour franchir la passe délimitée par deux piquets de bois. Pas d'appro, mais village authentique.

Nous quittons ce village pour rentrer dans un grand lagon. Un des plus agréables qu'il nous ait été donné de voir. Navigation facile, paysages splendides.

 

NEW GEORGIA - M'BATUMA / 8°33.358 S - 158°13. 930 E

A 17 milles de Peava par M'Bili Passage ( 8°40.000 S - 158°11.400 E)

Vous entrez là dans le grand lagon. Navigation facile, des mouillages partout dans 5 à 10 mètres d'eau. Quelques patates de corail, donc à surveiller, mais avec le soleil bien placé, c'est assez facile.

C'est dans ce village que se trouve l'école artisanale de sculpture ( Woodcarving ). Petite épicerie pour un dépannage.

 

NEW GEORGIA - TELINA / 8°31.420 S - 158°07.249 E

A 5 milles de M'Batuma

Vous êtes là chez les "pros" de l'échange de Woodcarving. Bon courage.... On peut éviter.

 

MOROVO LAGOON - MINDEMINDE / 8°531.529 S - 157°54.684 N

A 10 milles de Telina

Petit groupe d'îlots isolés et déserts. Pour le coup d'œil.

 

MOROVO LAGOON - M'BAREHO / 8°34.482 S - 157 49.076

A 9 milles de Minde minde

C'est un mouillage qui se mérite. Nous étions le premier bateau depuis deux ans! Petite île perdue au Nord ouest de Morovo lagoon. Méfiance pour suivre la route au GPS, la carte est fausse. Le mieux: grimper dans les barres de flèches AVEC LA CARTE. Ca ressemble à un jeu de piste. C'est sympa car les récifs sont francs et la mer toujours calme (Nous sommes dans le lagon). De plus, quand les habitants de M'Bareho vous verront, ils viendront vous chercher.

Accueil à la mesure de vos efforts.

 

RENDOVA HARBOUR / 8°24.006 S - 157°20.137 E

A 46 milles de M'Bareho (par Hele Bar 8°42.000 S - 157°51.000E)

Bon mouillage bien protégé. Rien à en dire car nous ne sommes restés qu'une nuit.

 

GIZO - GHIZO / 8°05.950 S - 156°50.343 E

A 37 milles de Rendova

Petite capitale. Pas grand chose à voir, mais obligatoire pour la clearance de sortie. Ne pas oublier le certificat de fumigation pour les woodcarving que vous emportez avec vous en Australie. On trouve les produits de consommation courante, mais pour les fruits et légumes, méfiance. C'est un peu le parcours du combattant. Ceux que nous avons trouvé ont pourri au bout de 3 jours. Fuel et eau possibles, mais pas faciles. Bon Courage!

 

AUSTRALIE: du 3 Août au 5 Septembre

 

CHOIX DE LA ROUTE:

Au départ de la Nouvelle-Calédonie, nous avons été confrontés à un premier choix : soit la côte Est de l'Australie et la Barrière de Corail, ou bien le Vanuatu et les Salomons. Vous l'avez déjà constaté, nous sommes passés par les Îles. Nous ne le regrettons pas. Beaucoup de Yachties rencontrés à Darwin nous ont exprimé leur désappointement après leur passage dans la Grande Barrière de Corail. Eaux troubles, mouillages éloignés et rares, beaucoup de vent, de cargos et difficultés de naviguer de nuit d'où de très longues étapes de jour.

Nous sommes descendus des Salomons en passant au travers des Louisiades, et avons ensuite longé la côte sud de Papouasi- Nouvelle-Guinée à une centaine de miles environ. Cette zone est souvent ventée.

Nous sommes rentrés dans Torrès par Bramble Cay, de nuit, sous une pluie violente et par 30 noeuds de vent. Merci au GPS. Sans soleil depuis les Louisiades et avec un fort courant, j'imagine la difficulté rencontrée par les "anciens"...

Peu avant Torres strait, nous nous arrêterons pour la nuit.

 

POLL ISLAND / 10°14.949 S - 142°49.678 E

A 938 milles de Giso

6 jours de traversée. Vent 25 à 30 noeuds. Grains, ciel couvert. Mer Agitée. Fort courant portant

Une bonne nuit de repos avant de passer le détroit (fort courant jusqu'à 8 noeuds portant ou 6 Kts contre ). On peut se renseigner auprès des coast guards australien par VHF sur le canal 16.

L'arrêt est autorisé, mais surtout ne pas descendre à terre. Contrôle aérien fréquent. Il est bon de rester en veille sur le 16 durant le passage du détroit. Nombreux cargos.

Nous ne nous arrêterons pas à thursday Island. Les douaniers y sont paraît-il désagréables et pointilleux. Tout est hors de prix et le village est sale....

AUSTRALIE - DARWIN / 12°27.110 S - 130°49.187 E

A 763 milles de Poll Island ( A 1701 milles de Gizo)

5 jours de traversée. Vent 15 à 20 noeuds. Mer belle, sous le soleil...

Appeler "Custom Darwin" sur le 16 en arrivant. Il vous demande de vous rendre à la marina de Collum Bay ( Marina ouverte en 95), pour cela contacter le Lock Master sur le canal 11. Ils seront là dans les 30 minutes. Formalités simples et sans souci. Ils repartent avec vos poubelles, les fruits et légumes frais, les conserves de porc et tous les produits laitiers. C'est tout.

Ensuite, vous avez le choix :

Soit le mouillage devant le Darwin Sailing Club à Fanny Bay. Gratuit, mais sportif pour aller à terre à cause du marnage important.

Soit rester à Collum Bay Marina pour 25 à 30 dollars par jour.

Soit aller à Duck Point Marina de l'autre coté de Darwin dans Frances Bay. 10 à 12 dollars par jour. Contact VHF sur le canal 6. Ces deux marinas sont régulées par des écluses. Horaires en fonction des marées.

 

Nous sommes restés un mois en Australie. Grand pays, il faut pouvoir s'y déplacer. Nous voulions aller jusqu'à Alice Spring dans le désert. Le bon plan : acheter une voiture avec promesse de reprise du vendeur. Nous en avons même trouvé un qui a gardé la carte bleue en garantie sans la débiter. Résultat, une Ford Falcon commerciale à $Aus 600 pour le mois... Nous avons "campé" dedans pour notre virée dans le désert, un camping-car en location revient en moyenne $800 la semaine....

Autre bon plan, si vous manquez de cartes marines, allez voir "COPY TIME", magasin de photocopies sur Smith Street. C'est un voileux. Il peut vous aider... Il possède également deux guides, l'un couvrant l'Australie du Nord à Bali, l'autre de Singapour à Phuket.

 

 

AVERTISSEMENT

Nous voici maintenant aux portes de l'Asie du Sud-Est et de ses légendes...

Pirates et coupeurs de têtes en tout genre. Foutaises! Il s'agit de rumeurs qui avaient eu à une époque lointaine raison d'être, mais qui ne sont maintenant que le seul moyen pour des navigateurs en mal d'aventures de se valoriser

Un exemple : un voilier, au large de Java, casse une ligne de traîne à des pêcheurs locaux. Ceux-ci viennent "expliquer" au dit voilier leur manière de penser. Rendu au mouillage, le skipper expliquait comment il avait déjoué une dangereuse attaque de pirates ...

Tout au long de ce trajet le long des côtes indonésiennes et dans le détroit de Malacca, nous n'avons rencontré que des gens souriants, gentils prêt à nous aider et à nous faire découvrir leur pays. Avec l'aide précieuse du guide Lonely Planète.

 

INDONESIE: du 7 Septembre au 7 Novembre

 

CRUSING PERMIT:

A faire au moins deux mois à l'avance. Demande à adresser à:

 

PT. KARTASA JAYA

Flat Probolinggo Room 102

JL Probolingo N°18

P.O. BOX 6601 JKWK

JAKARTA 10001

INDONESIA

 

Vous recevrez un formulaire à remplir. Il vous faudra préciser les ports ou vous prévoyez de faire escale. Marquer toutes les îles où vous voulez aller, c'est suffisant. Le prix est d'environ $US 250. Nous avons demandé à ce que ce crusing permit nous attende à l'ambassade d'Indonésie à Darwin. De toute façon, il vous faudra y aller pour les Visas ($Aus 100 par passeport). Il semblerait que si vous ne désirez vous arrêter qu'à Bali, vous n'ayez besoin ni de crusing permit, ni de visa. A vérifier.

Autre moyen de vous rendre en Indonésie: Une course croisière très intéressant est organisée par le Darwin Sailing Club (Atkins Drive, Vesteys Beach, DARWIN. Fax 089 - 410580) entre Darwin, Bali et Djakarta. Nombreux avantages administratifs, ambiance sympa, mais vous passerez à côté de beaucoup d'autres choses...

 

EAU DOUCE:

Peut être un problème, si vous n'y avez pas pensé avant. NE PAS BOIRE L' EAU COURANTE. C'est la règle de base. Prévoyez un filtre céramique, cela peut dépanner. Sinon le récupérateur d'eau de pluie est encore le meilleur moyen, attention quand même, nous n'avons eu notre premier grain réel qu'en face de Jakarta... Faites aussi le plein d'eau minérale et de bière!...

 

TIMOR : KUPANG / 10°09.440 S - 123°24.622 E

A 473 milles de Darwin

4 jours de traversée. Vent nul 80% de temps. Mer d'huile. Il semblerait que nous ayons été un peu tard en saison pour partir en Indonésie. La course Darwin-Bali quitte l'Australie vers le 15 juillet. De plus, nous manquerons cruellement de vent tout au long de notre route, et ce jusqu'en Malaisie. C'est aussi l'équateur... Alors faites le plein avant de partir!

On mouille devant la ville dans 7 à 8 mètres d'eau. Drapeau jaune et on attend. Un agent viendra vous proposer ses services pour environ $US 45 tout compris pour faire les formalités à votre place. Sympa et efficace. Ceci dit vous pouvez le faire vous même si vous êtes patient ... et bon marcheur. Fuel et eau par l'intermédiaire de cet agent. (Lorsque nous sommes passés, il s'appelait Jimmy.) Demander la clearance pour BALI.

Kupang est une ville très ... indonésienne. Nombreux marchés bien approvisionnés. "Charteriser" un bémo (petit bus) pour partir en balade.

 

LOMBLEN : 8°30.291 S - 123°13.895 E

A 118 milles de Kupang

Mouillage sauvage. Calme et reposant après l'agitation de Kupang. Bonne pêche sous-marine.

 

LOMBLEN - LEWOLEBA / 8°22.172 S - 123°24.524 E

A 14 milles du mouillage sauvage, super petit village de pêcheurs dans une baie dominée par un volcan. Balades sympa parmi les maisons de pêcheurs. Essayez les petits restaurants du coin!

 

FLORES - MAUMERE / 8°38.181 S - 122°18.440 E

A 98 milles de Lewoleba.

On mouille en fait devant un hôtel situé à 10 km de la ville. Accès à celle-ci très facile par bemo. Nous laisserons là le bateau pendant deux jours pour aller voir les trois lacs du volcan Kalimutu. A ne manquer sous aucun prétexte.

 

FLORES - NANGA RUJONG / 8°30.484 S - 121°40.708 E

A 45 milles de Maumere.

Mouillage de nuit, nous ne descendons pas à terre.

 

FLORES - RIUNG / 8°24.575 S - 121°01.714 E

A 44 milles de Nanga Rujong

C'est au cours de cette navigation, au moteur sur une mer d'huile, que nous nous arrêterons pour nager parmi un banc de cachalots. Un "grand moment" inoubliable.

Magnifique village de pêcheurs. Mouillage très bien protégé. L'entrée demande un peu d'attention, mais les passages sont très large. Il vaut mieux quand même avoir le soleil dans le dos. Jolies balades à pied à faire dans le coin.

 

FLORES - LABUHANBAJO / 8°29.417 S - 119°52.357 E

A 86 milles de Riung

Grand village de pêcheurs. Approvisionnement possible, mais pas très varié. Bons petits restaurants locaux. La baie est splendide.

 

RINCA - NUSA KODE / 8°46.510 S - 119°39.236 E

A 29 milles de Labuhanbajo.

Ce mouillage est complètement isolé au sud de Rinca. C'est un point d'observation privilégié pour observer les fameux varans ou dragons de Komodo. Nous avons préféré les chercher nous mêmes plutôt que de les observer parmi les flots de touristes de l'île de Komodo. La méthode: D'abord, les appâter avec des poissons que vous aurez été préalablement chasser. (Pour les plongeurs, le coin est splendide, les fonds sont de toute beauté et les poissons nombreux). Cela fait, grimper dans un arbre et attendre plus ou moins longtemps. Bien qu'ils semblent craintifs, il vaut mieux éviter leur contact.

 

BALI - BENOA HARBOUR / 8°44.931 S - 115°12.620 E

A 258 milles de Rinca.

Nous avions choisi la route par le Sud pour rejoindre Bali. D'autres préfèrent passer par le Nord et faire de nombreux mouillages sur la côte Nord du Sumbawa.

Nous mouillons dans le port de Benoa parmi de nombreux voiliers. Il y a du monde à Bali. Le mouillage est gratuit. Les formalités sont à refaire (c'est la première fois depuis Kupang). C'est facile, tout est à 5 minutes à pied. Pas besoin d'agent. Pour le reste, faites confiance à Bali Yacht Service (Chanel 13). Les employés passent tous les jours à bord avec leur embarcation pour tous les services courants : eau, fuel, essence, fax, courrier, laverie et gardiennage du bateau lorsque vous partirez en vadrouille.

Approvisionnement occidental possible et sans problème à des prix très intéressants.

Pour visiter Bali, nous avons loué une petite voiture (50 FF par jour, aller voir du coté de Kuta Beach), et sommes partis à l'aventure. L'île est petite, les hôtels (losmen) nombreux et pas chers, la nourriture excellente et les habitants gentils et souriants. Le guide "Lonely Planet" est indispensable, et pour choisir les restaurants, il vaut mieux faire confiance au guide du routard.

Pour la sortie, demander la clearance pour BATAM.

 

JAVA - MADURA - SUMENEP / 7°03.489 S - 113°56.372 E

A 173 milles de Bali (par le Nord est de l'île)

Ville moyenne très peu visitée. Productrice de sel de mer et fabrication de bateaux et cargos en bois. Pour les passionnés, la visite des chantiers traditionnels sur l'île de Puteran est un must!

 

JAVA - JEPARA / 6°34.641 S - 110°38.997 E

A 261 milles de Sumenep.

Durant l'une des nuits, nous traverserons un "banc" de pirogues de pêche. Pendant plus de deux heures, à 5 noeuds au moteur, toutes les lumières allumées, nous filerons tout droit parmi elles. Pas de soucis, elles s'écartent sur votre passage. C'est quand même impressionnant. Nombreux pièges à poissons en arrivant à Jepara.

Jepara est une grande ville de pêcheurs. Ils n'avaient jamais vu de voilier ou ne s'en souvenaient plus! Vous serez là dans l'Indonésie profonde... Une expérience très riche en découvertes. Accueil très chaleureux des habitants. Ils sont curieux et viendront vous voir à bord. Pour descendre à terre, remonter la rivière sur 300 ou 400 mètres. Une étudiante musulmane qui parlait anglais nous a guidé pendant deux jours.

A voir : la criée aux poissons, et le marché ( super appro en fruits et légumes). Aller à KUDUS à 35 Km et visiter l'usine à cigarettes Kretek. (1000 personnes qui fabriquent des cigarettes à la main....)

 

KARIMUNJAWA / 5°52.856 S - 110°25.654 E

A 43 milles de Jepara.

Petit archipel paradisiaque, village de pêcheurs très calme (pas de voitures), eaux turquoises, bref ce qu'il faut pour se reposer après Jepara.

 

BELINTUNG - TAMBELAN / 3°11.405 S - 107°35.015 E

A 234 milles de Karimunjawa.

Mouillage paisible qui mériterait un plus long arrêt. Village très sympathique peu ou pas fréquenté par les touristes.

 

BATAN - NONGSA POINT MARINA / 1°11.808 N - 104°05.804 E

A 343 milles de Tambelan.

Il y a d'autres mouillages possibles sur la route, mais nous arrivions à la fin de notre visa, et les autorités ne plaisantent pas avec un dépassement de temps. C'est moins grave pour le crusing permit.

C'est un complexe hôtelier avec restaurant, piscine, et marina ( 60FF/Jour). Un taxi peut vous emmener faire vos courses au super marché distant de 15 Km. Dernière chance pour bénéficier des prix indonésiens. Les formalités de départ seront faites par l'hôtel sans problèmes. Eau potable et fuel faciles et pas chers au ponton.

Vous pouvez aller à Singapour par un petit ferry. Cela peut suffir pour une visite de la ville et éviter les marinas très chères de Singapour ou les mouillages de mauvaise tenue.

 

 

SINGAPOUR du 7 au 14 Novembre 1995.

 

Ville chère, moderne. On y trouve tout pas toujours au meilleur prix. Attendez Penang en Malaisie pour vos courses style moteur hors bord, caméra vidéo, électronique, et travaux en tout genre. Côté informatique, cela ne vaut plus le coup, compte tenu du faible écart de prix et des problèmes posés par les claviers en anglais.

Comme on passe devant, on s'arrête.

 

SINGAPOUR / 1°32.356 N - 103°58.134 E

A 16 milles de Batam.

Formalités simples, mais il faut courir la ville. Une bonne matinée de perdue!

La traversée est courte, mais intense, tant le trafic de cargos en tout genre est important, mais toutefois sans danger. Rester en veille VHF sur le 16.

On a essayé de mouiller. Avec 60 mètres de chaînes dans 18 mètres d'eau on reculait comme dans du beurre... On a pris une bouée au Changui Yacht Club pour 25 S$ par jour. C'est cher pour aucun service...

Singapour vaut le coup d'être vu, mais cela peut se faire de Batam. Visite au ZOO indispensable. C'est sûrement l'un des plus beaux que nous ayons vu. Faire un tour chez DELIFRANCE, c'est bon une bonne baguette de pain frais...

 

 

MALAISIE du 15 Novembre au 15 Décembre 1995

 

Pays surprenant à bien des égards. 8% de croissance annuelle, les buildings poussent partout, le réseau routier est superbe, les centres commerciaux sont plus beaux et plus luxueux qu'en Europe, mais il reste toujours les sympathiques quartiersx chinois, au échoppes nombreuses et variées, aux restaurants typiques et de toute nature. Ici, tout le monde mange "dehors", C'est succulent et tellement peu cher. Nous avons adoré la Malaisie.

Si vous voulez monter en Thaïlande directement, il vaut mieux se glisser dans le rail des cargos pour éviter les filets et barques de pêcheurs. Sinon il est possible de faire cette montée tranquillement en étape de jour, ce que nous avons fait.

 

PULAU PISANG / 1°27.900 N - 103°15.974 E

A 61 milles du Changhi Yacht Club deSingapour.

Mouillage de nuit.

 

PULAU BESAR / 2°06.307 N - 102°20.041 E

A 70 milles de Pulau Pisang.

C'est là que l'on s'arrête pour visiter la ville de MALACA.

Nous étions 11 voiliers au mouillage. Une navette vous emmène sur la côte, et de là on prend le bus pour Malaca. C'est facile.

Après les formalités, assez simples, il faut voir absolument le quartier chinois, le musée. Il est très agréable de se promener à pied dans cette ville.

 

PORT DICKSON / 2°35.247 N - 101°43.680 E

A 49 milles de Pulau Besar.

Mouillage de nuit.

 

PORT KELANG / 03°00501 N - 101°23.296 E

A 47 milles de Port Dickson

Un Train express moderne vous met à 1 heure de KUALA LUMPUR

On est pratiquement obligé de prendre une bouée au Royal Selangor Yacht Club, car il y a beaucoup de courant dans cette rivière. De plus, si vous mouillez, c'est le même prix...(10 US$ / jour)

Tous les services à la marina : fuel, eau, téléphone, fax, douches, piscine et restaurant.

Pour les appros, pas de problème, il y a tout et plus à Kuala Lumpur. A mi-chemin entre la capitale et Port Kelang, vous trouverez même un Super marché "CARREFOUR" avec quelques produits et du pain français. Juste à côté, il y a un des plus beaux complexes commerciaux qu'il nous ait été donné de voir.

Nous irons faire un trekking en Jungle, sur la côte Est. Nous laisserons le bateau 10 jours ici sans problème. Je vous donne l'adresse, que vous trouverez à la fois dans le Lonely Planète et le Routard (qui ne tarrissent pas d'éloges)

RAJAN JONES, Kumpung Gumun, Tasik Chini - Post Office Chini

26601 Pekan, Pahang Darul Makmut, MALAYSIA.

La jungle malaisienne, vieille de 130 millions d'années n'aura alors plus de secret pour vous!

 

LUMUT / 4°14.240 N - 100°38.330 E

A 96 milles de Port Kelang

Petite ville sympa équipée d'une marina pas chère. Bon abri, visite de l'île de Pankor par ferry au départ de Lumut. (15 minutes de traversée pour 3 ringgit)

 

 

GEORGETOWN - PENANG / 5°24.525 N - 100°20.523 E

A 82 milles de Lumut.

C'est notre escale préférée en Malaisie. On mouille devant le quartier chinois. Pas besoin d'annexe. Des passeurs très organisés viennent vous chercher au bateau sur un simple appel de corne de brume. C'est également ici que nous avons sorti le bateau pour caréner. Ils possèdent un travelift de 100 tonnes. Chantier très propre et très professionnel.

En "fouinant" dans le quartier chinois, on trouve tout et on peut tout faire faire. Une mine inestimable pour les bricoles du bord qui traînent depuis longtemps.

Midi et soir nous mangerons dans la rue. C'est délicieux, et moins cher que de faire la cuisine soi-même. Louez une moto pour faire le tour de l'île (35 FF / jour).

Appros sans problème.

 

PULAU GAYANG BUNTING - LANGKAWI / 6°12.079 N - 99°46.766 E

A 59 milles de Penang.

Mouillage sauvage au sud de Lagkawi. Accès très facile. Intéressant pour la découverte du lac de la Fécondité. Bain d'eau douce fraîche très agréable, accès par escalier et pontons au bord du lac. A faire avant 10 heures du matin ou après 16 heures pour éviter les touristes.

 

KUAH - LANGKAWI / 6°18.877 N - 99°50.106 E

A 10 milles de Pulau Gayang Bunting.

Ville touristique de style balnéaire. Dernière escale en Malaisie, faire la sortie dans les installations du port près des ferries. Pointilleux mais sympa.

Intéressant pour la bière et l'alcool en duty free. C'est tout. Si vous êtes envahi par les cafards, allez chez "Sea-Speed" et acheter du PEST-CONTROL. D'une rare efficacité.

 

ANAK BORAU - LANGKAWI / 6°21.614 N - 99°40.766 E

A 16 milles de Kuah.

Normalement, cet arrêt n'est pas autorisé puisque la sortie est faite...

Très belle plage, balade superbe jusqu'à une grande cascade à 30 minutes à pied.

 

THAÏLANDE du 16 Décembre au 13 Février

 

Phuket, la Thaïlande, lieu de plus en plus à la mode pour le tourisme hivernal de nos compatriotes métropolitains et du reste de l'Europe. Beaucoup de monde avec ses avantages et ses inconvénients.

Indispensable pour naviguer, le guide SAIL Thaïlande, 2ème édition.1995. Vous pourrez vous le procurer sur place ou bien le commander à: Artasia Press Co. Ltd. GPO Box 1996, Bangkok, Thaïlande, Tél (076) 630 6166, Fax (076) 237 3218. procurez-vous également les deux cartes thaïlandaises de la baie de Phuket et de la baie de Phang-Nah.

Pour cette escale, je vous dresserai la liste des mouillages que nous avons pratiqués. Tous excellents, faciles d'accès et bien protégés. La navigation est facile, les paysages superbes et les distances très courtes.

ARRIVEE: Le plus sympa, La baie de Naï Harn (7°46.484N - 98°17.939E), au Sud de l'île. Quelque fois un peu rouleur. Jolie plage, restaurant Thaï sur la plage, et le bus direct pour Ao-Chalong ou Phuket.

DOUANES: Pas besoin de drapeau jaune dans les barres de flèches. Vous devrez aller vous même dans les bureaux de la douane et de l'immigration dans Pukhet ( la ville), et cela normalement dès votre arrivée (...), sachant que vous aurez droit, à compter de ce jour à un visa de 1 mois... Il semblerait qu'il soit assez difficile d'obtenir une prolongation de séjour. Ceux qui souhaitent rester plus longtemps font un aller-retour sur Langkawi en Malaisie

APPROS: Ban-Hit Marina (7°49.173N - 98°2.766E). Le mouillage est gratuit et bien protégé des vent de Nord-Est ; il y a aussi des bouées, mais ce n'est pas utile. Pour l'eau, il y a un tuyau qui arrive à une bouée. C'est très pratique. Gas-oil et essence au bidon. Louer une petite moto ou une voiture pour aller en ville. Pas de village à proximité.

En face de la baie, exposé au vent de Nord-Est, le "fameux" mouillage de Ao-Chalong (7°49.204N - 98°21.122E). Tous le monde va là. On se demande pourquoi.  Il y a effectivement des bouées gratuites, mais certains corps morts dérapent les jours de grand vent... Pour descendre à terre, évitez la marée basse, sinon vous marcherez plus de 100 mètre dans la vase. Pas de bain, l'eau est sale. Pas de facilité pour l'eau et le gas-oil. Le village est à 10 minutes à pied.

La marina de Boat-Lagoon (7°57.824N - 98°23.231E). Très professionnelle. Tout confort, eau, électricité, gas-oil. restaurant sur place, laundry, location de voiture etc... C'est une autre forme de séjour (environ 60 à 80 FF par jour).

AEROPORT: Il est situé au Nord-Ouest de l'ïle. Allez mouiller devant la plage de Naï Yang Beach (8°05.409N - 98°17.651E). C'est beau, c'est calme et très sympa. Beaucoup de petits restaurants sur le bord de la plage. Très bien protégé pendant la mousson de Nord-Est, et à 5 minutes de l'aéroport.

 

Compte tenu des vents et courants dominant pendant la mousson de Nord-Est, nous avons préféré effectuer notre tour dans la baie de Phuket dans le sens des aiguilles d'une montre (Naî-Harn, Baie de Phang-Nah, Krabi, Phi-Phi Don et retour). En deux mois nous l'aurons fait 3 fois. Les étapes sont d'environ 8 à 15 miles à chaque fois.

 

Voici maintenant la liste des mouillages de Mérovée:

En montant de Langkawi:

Lat. Nord Long. Sud

Ko-Bulong 06°49.350 99°32.149

Ke Rok-Nok 07°12.823 99°04.070

 

Baie de Phuket:

Lat. Nord Long. Sud

Nai-Harn - Phuket 07°46.484 98°17.939

Ao - Chalong 07°49.204 98°21.122

Ban-Hit Marina 07°49173 98°22.766

Boat-Lagoon Marina 07°57.824 98°23.231

Ko Rang Yai 07°57.311 98°26.665

Leam - Phrao - Phuket 08°10.405 98°20.446

Ko Phanak 08°10.478 98°29.338

Ko Hong 08°13.117 98°30.068

Ko Yang 08°15.939 98°29.352

Ko Pan Yi 08°19.804 98°30.417

Ko Khlui 08°14.992 98°38.333

Ko Roi 08°11.634 98°36.603

Ko Pak Biah 08°07.088 98°40.741

Chong Ko Yao 08°05.052 98°36.413

Krabi Ao-Nang 08°01.700 98°49.062

Ko Dam Khwam 07°57.572 98°48.414

Ko Pak Biak 07°48.917 98°47.996

Ao Lahdalum - Ko Phiphidon 07°44.793 98°46.173

Ton Sai Bay - Ko Phi-Phi Don 07°44.067 98°46.093

Ko Phi-Phi Lee 07°40.783 98°45.883

Ile SIMILAN:

Koh Similan 08°40.020 97°38.751

Côte Ouest:

Nai-Yang Bay 08°05.409 98°17.651

 

SORTIE: Comme pour l'arrivée, il faut faire les formalités à Phuket ville. Ne traînez pas avec le visa de sortie sur votre passeport. Les bateaux se rendant en Europe quittent assez tôt la Thaïlande, vers le début Janvier.

Nous descendions sur La Réunion, via les Maldives et Maurice. Nous ne nous sommes pas arrêtés au Sri-Lanka. Il semble que ce fut une erreur, car tous les bateaux rencontrés ont été enchantés de leur séjour.

Attention, pour l'approvisionnement, les produits du Sri-Lanka et des Maldives ne sont pas de très bonne qualité! Il faut donc faire le maximum en Thaïlande.

 

MALDIVES du 25 février au 21 Mars

 

 

En général, croisière tranquille avec un vent portant léger. Peu de grosse houle et courant portant. Nous sommes passés entre le sud des Nicobars et le Nord de Sumatra.

 

MALE - ATOLL DE MALE NORD / 4°10.515 N - 73°29.861S

A 1507 milles de Phuket.

On mouille à l'ouest de la ville entre Malé et l'îlot Vigili. Passez par le Sud. Les fonds sont entre 30 et 50 mètres. Il y a un petit plateau à 15 mètres... avec de la chance, il sera libre. On distingue assez bien la différence de couleur de l'eau. Nous avons également mouillé dans la passe dans 10 mètres d'eau, mais le fort courant rend la place un peu stressante. Pourtant, le fond est bon et l'ancre accroche bien.

 

Formalités: pas d'hésitation : appeler F.I.F.O. (First In, First Out) sur le 13. Ils se chargent de tout, sont très honnêtes, et sans eux, il vous faudra beaucoup de patience pour les formalités d'entrée, sans compter qu'il vous sera pratiquement impossible de faire de l'eau et du gas-oil, car le doni (grande barque de travail) qui approvisionne les cargos refuse en général de se déplacer pour les petits bateaux, à moins que vous n'achetiez 100 tonnes de gas-oil et 10 000 litres d'eau...

Il est possible de se rendre à l'aéroport en annexe si celle-ci le permet. C'est plus pratique et moins cher que le doni, et plus sympa pour vos éventuels passagers.

Peu de chose à faire à Malé. C'est cher, poussièreux et encombré de voitures! L'île fait 1,5Km²! Vous pouvez faire de l'appro en fruits et légumes ainsi qu'en viande importée sur un cargo blanc ancré dans le lagon et qui s'appelle FRESH-MARKET. Tout un programme. Attention, vous êtes en pays musulman, donc pas d'alcool. Faites le plein en Thaïlande!

Les Maldives sont le paradis de la plongée sous-marine. Les sites sont fabuleux. Mais attention, soyez complètement autonomes, y compris le compresseur, car les plongées sont souvent organisées par les hôtels et ceux-ci refusent systématiquement de gonfler vos bouteilles. Sinon il vous faudra débourser environ 80 US$ pour une plongée dans un club de Malé.

Il est difficile de trouver des mouillages confortables. Les hôtels règnent en dictateurs sur leurs îlots, et n'aiment pas beaucoup les Yachties. Nous payons les excès de certains de nos prédécesseurs.

 

VELASSORU LAGUNA RESORT / 4°06.987 N - 73°26.011 E

A 6 milles de Malé.

Hôtel grand luxe, on mouille dans un petit lagon turquoise par 10 mètres sur fond de sable. Nous avons pu accéder à la piscine de l'hôtel, au jaccouzi et à la douche sur la plage. Est-ce que cela durera? Vous me le direz.

 

EMBHUDHU VILLAGE / 4°04.935 N - 73°30.562 E

A 5 milles de Vellassoru.

Complexe hôtelier appartenant à Nouvelles Frontières. Beaucoup moins luxueux que le précédent, mais la bière a le même goût. (Dans les hôtels, l'alcool est servi sans problème aux touristes).

Le mouillage est plus délicat, mais possible. Il y a une bouée devant l'hôtel. Il faut absolument demander l'autorisation au manager de l'hôtel, et à lui seul, avant de la prendre.

 

En conclusion: C'est une escale qu'on peut éviter, en la remplaçant par un séjour plus long à la fois au Sri-Lanka et au Chagos.

 

LES CHAGOS du 26 Mars au 11 Mai

 

A 600 milles de Malé.

Passe d'entrée de l'atol de Salomon.5°18.563 S et 72°14;360 E

Mouillage de Boddam: 5°21.111 S et 72°12.733 E.

 

Je vous livre un extrait du récit que j'ai envoyé à mes amis, à l'issue de notre séjour au Chagos.

<< Nous sommes mouillés aux Chagos, dans l'atoll de Salomon, juste devant l'île de Boddam. Ces îles appartiennent au Anglais. Ils louent l'atoll de Diégo-Garcia aux Américains qui y ont installé une grande base militaire, et ont pour cela exigé que tous les habitants soient déplacés sur l'île Maurice à 2000 Km de là... C'était en 1968. Les Anglais autorisent cependant les voiliers de passages à mouiller dans l'atoll de Peros-Banios ou de Salomon à 300 Km au nord de Diégo-Garcia. De temps en temps, ils viennent faire un tour, contrôler les papiers et prélever une taxe de 55 dollars...!!! Nous ne les verrons pas de tout notre séjour. Les règles sont strictes: tout ou presque est interdit. Seules autorisées, la pêche à la ligne et la cueillette des noix de cocos... Pas de chasse au fusil, pas de cœurs de palmier, pas de pêche aux bénitiers, pas de chasse aux crabes de cocotiers... Ben voyons...

Il y a déjà 9 bateaux au mouillage. Nous sommes les premiers Français cette année. Au plus fort, vers fin avril nous serons jusqu'à 22 bateaux. Sud Africains, Australiens, Américains, Néo-Zélandais plus un Espagnol et un Italien. Un autre bateau français viendra nous rejoindre, mais tard et ne restera que 8 jours. Comme tout le monde, je plonge pour accrocher une chaîne à une patate de corail. Tout le monde fait ça, c'est le mieux pour un long séjour, et surtout il n'y a pas de sable pour que l'ancre croche bien. Depuis que nous sommes là, le vent s'est levé, fort, entre 25 et 40 noeuds dans les rafales sous grains. Nous apprendrons plus tard qu'il y a eu un fort cyclone sur Rodrigues.

On a appris que les Américains de Diégo Garcia pouvaient être joints par radio en cas de grave problème médical. Ils viennent vous chercher en hélico et vous emmènent à leur hôpital militaire et font, s'il le faut, une évacuation, direction Singapour. Les îles désertes ne sont plus ce qu'elles étaient...

Depuis que les voiliers s'arrêtent ici, il y a toute une organisation de Robinson créée en récupérant ce que les anciens habitants de l'île avaient abandonné. Il y a de l'eau douce récupérée dans une grande cuve, un puits, des ruines où ont été installés une cheminée, un établi pour bricoler, un fumoir à poissons etc... Un des bateaux est là depuis plus d'un an. Il avait coulé en tapant une patate au cours d'un coup de vent...

 

En fait, nous ne savions pas à quoi nous attendre aux Chagos. Bien sûr, nous savions qu'il s'agissait d'îles désertes, que de nombreux voiliers, sur la route du Sud, s'y arrêtaient pour attendre la fin de la saison des cyclones; que certaines "mauvaises années", certains skipper se battaient au sens propre du terme pour un bout de plage "privée" ou une boîte de conserve apportée par les Américains des Chagos! Heureusement, ce sont souvent les pires bruits qui se répandent le plus efficacement.

Comme je vous le disais plus haut, nous étions le 9 ou 10ème bateau à mouiller cette année aux Chagos. Ce qui faisait une bonne vingtaine de personnes seulement et deux d'entres eux avaient déjà l'expérience du coin, et ont eu l'idée d'installer un filet de volley-ball. Magique! C'était LE rendez-vous. On était tout de suite inclus dans le groupe, et surtout, cela évitait les longues conversations stériles qui finissent toujours par créer des clans et des problèmes. Autre idée géniale, qui elle aussi resserrait les liens entres tous, les anniversaires étaient souhaités ensemble au cour d'une soirée barbecue, avec sono et lumières multicolores. (Certains yachties sont équipés de première...). Ces soirées étaient géantes. Je me souviens de l'arrivée quelques heures avant une fête comme ça d'un solitaire Australien, qui lui aussi pensait arriver sur île déserte... Il s'est très vite adapté.

Chacun devait apporter un plat en essayant de faire preuve d'originalité et de bon goût. Malgré le manque d'appro, chaque plat était un régal. Pas d'expérience de solitude donc, mais un bonheur sans limite de cette liberté au travers de cette petite communauté de gens si différents et semblables en même temps. Seul le voyage en bateau peut permettre de vivre de telles expériences... Enfin, je crois!

Début avril, on vient de finir nos produits frais. Il ne nous reste que quelques oignons. On pense partir début Mai. Les cartes météo nous signalent une grosse dépression tropicale en formation à une centaine de milles de nous. Il faut mieux attendre. Enfin, vers le 8 mai, les cartes sont bonnes. Nous programmons notre départ pour le 11. Beaucoup de bateaux pensent au départ, et commencent à se préparer. Une grande fête est organisée. Chacun apporte un plat de sa spécialité, le rhum et le punch coulent à flots. Un australien installe une grosse sono, un autre des lumières multicolores entre les arbres, mais comment ont-ils tout cela à bord? Mais quelle fête... Et nous partons demain...

Après avoir plongé pour récupérer ma chaîne autour de la patate de corail, c'est le départ. On est tout... bizarre. Un peu comme, lorsque adolescent, la fin des vacances arrivant, il faut partir, quitter la bande de copains constituée sur place et qu'on ne reverra peut-être plus jamais. Quitter un lieu magique, non par ce qu'il est, mais par ce qu'il représente de bonheur et de rêve.

On sort du lagon sans se retourner... >>

 

 

 

 

RODRIGUES du 21 au 28 Mai 1996

 

 

PORT MATHURIN / 19°40.839 S - 63°25.227 E

A 1053 milles de Boddam, en passant par l'Est de Diégo-Garcia pour gagner quelques degrés sur le cap à tenir pour rejoindre Rodrigues.

10 jours de traversée. Vent léger d'Est pendant 8 jours, refusant au Est-Sud-Est en forçant les deux derniers jours.

Le port de Port-Mathurin a été dragué en 1989. Depuis cette date de gros cargos approvisionnent régulièrement l'île. Une entrée de nuit serait possible (ce que ne fait pas le cargo) car le chenal est balisé et éclairé. Cependant, je vous le déconseille, car l'approche n'est pas facile.

On va directement au quai pour les formalités qui se passent dans la bonne humeur et en français (Les douaniers gardent les fusils sous-marins le temps de votre séjour). Le français est en effet la langue "naturelle" de Rodrigues et de Maurice. Journaux et télévision en français.

Ceci fait, on mouille au milieu du petit port. On aura juste à s'écarter pour l'arrivée du cargo hebdomadaire. Appro, téléphone international et fax en ville à 5 minutes à pied. C'est bon de retrouver la baguette et le beurre salé). Eau et gas-oil avec des bidons, accès à la station en dinghy.

Vous rencontrerez James WATERSTONE. C'est un retraité qui se passionne pour nos voiliers. Gentiment et gratuitement, il vous fera visiter son île qu'il connaît si bien. Super! Il vous fera dédicacer son guest book.

 

 

MAURICE du 31 mai au 11 Juin 1996

 

 

 

Nous sommes passés par le Nord de l'île, entre Maurice et l'îlot GUNNER'QUION. Pas de problème malgré un vent soutenu d'Est de force 6 à 7 environ.

 

PORT LOUIS / 20°09.565 S - 57°29.998 E

A 353 milles de Rodrigues.

Deux jours de traversée. Vent 6 à 7 de Sud avec grains. Un gros anticyclone de 1040 hectopascal était dans notre Sud.

On se met à quai tout au fond du port, près des coast-guards. Appeler les douanes sur le 14. Ils viennent immédiatement. Il faut refaire entièrement les formalités car depuis Rodrigues on a traversé les eaux internationales.(Ils gardent également les fusils sous-marins le temps de votre séjour)

Avant de repartir, car il n'y a aucun intérêt à rester là, on peut aller au marché situé tout à côté du port.

 

GRANDE RIVIERE NOIRE / 20°21.894 S - 57°21.889 E

 

A 16 milles de Port-Louis

Après renseignement, nous avons choisi de venir ici, petit mouillage près du Yacht-Club de pêche au gros, plutôt qu'à Grand baie, trop touristique, polluée et sans intérêt pour un yacht.

Nous avons trouvé ici un mouillage par 2,5 mètres d'eau, devant un petit Yacht-club très sympa qui nous a ouvert gratuitement ses douches (froides). Le ponton du Yacht-Club est celui le plus à gauche au fond de la baie. A l'hôtel juste à côté, téléphone et fax sans problème. Restaurant agréable, prix raisonnable.

Dans le petit village de Grande Rivière Noire, il y a tout ce dont nous avons besoin. De plus, c'est le point de départ idéal pour les balades à pied. Le Sud-Ouest de l'île est considéré comme le plus intéressant. Je vous conseille la marche qui relie le lieu dit Le Petrin au mouillage.

Nous retournerons au quai à Port-Louis pour les formalités de départ et récupérer les fusils sous-marins.

 

ILE DE LA REUNION

A 135 milles de Port-Louis.

 

Notre destination finale. La traversée se fait en 24 heures sans problème. Nous ferons notre entrée au Port de la Pointe des Galets 20°56.385 Sud et 55°17.002 Est. On pénètre dans la darse située complètement sur la droite juste derrière la digue. Arrêtez-vous au quai, allez voir le maître de port. Il s'occupe de tout, santé et douanes. Pas d'immigration pour les Français... Les 8 premiers jours au ponton ou au quai sont gratuits.

Autre port d'entrée possible, Saint Pierre à 31 milles au Sud du Port de La  Pointe des Galets 21°20.656 Sud et 55°28.529 Est, il y a maintenant un poste de douane. L'entrée est délicate, surtout par forte houle. Celle-ci déferle dans la passe.  Le port est très bien situé,  juste au centre ville.

Dernières informations en date du 17 janvier 2001

Il y a maintenant une superbe marina dans le port de Saint-Pierre. Des épis ont été construits pour empêcher la houle de rentrer. Les abords du port seront terminés en juin 2001. Dorénavant, eau et électricité au ponton.