Indonésie

Java

 

Arrivée à  Sumenep, le 16 octobre 1995. 173 milles

Nous entrons à  Sumenep sur l'île de Madura au nord est de Java.  Nous mouillons au milieu des bateaux de pêche et de commerce de Kalienget, le port de Sumenep. Pas de touristes, peu de choses à voir ou à visiter, mais un contact privilégié avec la population du fait justement de l'absence de visiteurs. Nous traversons la ville en Becak, cyclo-pousse local qui fourmille dans les rues. Juffrie, un Indonésien du coin nous emmène visiter un chantier de construction de bateaux en bois, c'est pour nous un bon de 200 ou 300 ans en arrière. Une coque de 25 mètres faite entièrement à l'herminette! Gros producteur de sel, Sumenep expédie sa production dans de magnifiques cargos en bois d'allure tout à fait semblables à leurs frères d'acier. Incroyable!!

Cargo en bois transporteur de sel

   

Travail d'une coque en bois

Sur les conseils d'un bateau de rencontre, passionné d'Indonésie et parlant la langue, nous décidons de faire route sur Jepara, en Central-Java. C'est l'Indonésie profonde. Ils n'ont pas souvenir d'avoir vu d'autres voiliers au mouillage dans leur baie. Nous sommes l'attraction à notre arrivée dans le port* les égouts* (* rayer la mention inutile), la rivière qui traverse une partie de la ville servant à tout. Plusieurs centaines de bateaux de pêche y trouvent refuge et les rives sont surpeuplées. Profonde de moins d'un mètre et avec un faible courant, vous imaginez l'état dans lequel est l'eau, je ne parle même pas de l'odeur.

   

Une moulinette locale       Nos amis de Jepara      Réparation de filet de pêche

  

Bateau dans la rivière de Jepara

Une jeune fille musulmane qui parle anglais nous donnera deux jours de son temps pour nous guider dans sa ville et ses environs. Nous visitons entre autres une usine de cigarettes à Kudus, ville située à 35 Km de Jepara. Nous entrons dans une salle dans laquelle environ 800 femmes roulent avec d'antiques machines en bois les cigarettes et ébarbent les extrémités avec des ciseaux. Cadence : 600 cigarettes à l'heure pendant 10 heures, 6 jours par semaine et pour 600 Roupias l'heure soit 1,20 FF !!! La mise en paquet, manuelle également est encore plus impressionnante, 800 paquets à l'heure.

 

L'usine de cigarette de Kudus

Ces deux jours entiers à déambuler dans les rues, avec cette ambiance folle des villes surpeuplées, mélange de technologie avancée et de centaines de petits métiers traditionnels venus du fond des âges, mélange de richesse et de pauvreté nous laisseront un sentiment étrange. Nous quittons Jepara contents d'avoir su, un petit peu, sortir des circuits touristiques traditionnels.

A 50 milles au nord de Jepara, nous nous régénérons dans une petite île aux eaux turquoises et aux palmiers accueillants. Karimunjava est un petit village de quelques centaines d'habitants  Rien à voir de particulier, si ce n'est y puiser un peu de calme après Jepara et avant Singapour. Ecole le matin, sieste, pêche ou bricolage l'après-midi, la vie de bateau... Quoi!!!

Le port de Karimunjava

Nous sommes restés quinze jours à Java.

Départ  pour  Batam  le 1er novembre 1995.